boucle

Ultra Marathon France : une association, une revue, un blog, un club

lundi 16 octobre 2017

A Royan, à Vierzon, l'UMF termine fort !

Alain David, Mimi Chevillon et Roger Ben

(bleu: coureurs du club UMF - 
noir: autres coureurs UMF)



Royan: 48 Heures 3e Alain David 340,834 km
9e Mimi Chevillon 267,090 km
24 Heures 4e Annette Vignaud 172.380 km
7e Marc Zawadzki 163,620 km

Franck Milon, Roland Vuillemenot et Robert Bertin (club UMF)



Vierzon: Championnat de France des
24 Heures - 5 podiums !
10e Franck Milon 220,203 km 3e VM2
18e Jean-Marc Lenne 199.755 km 2e VM3
19e Robert Bertin 198,765 km
22e Claudine Béal-Chazeau 191.533 km 2e VF1
32e Roland Vuillemenot 182,192 km 1er VM4
34e David Cholez 181.988 km
43e Luc Valzer 172,439 km

CLUB UMF: Vice-Champion de France par équipe !

dimanche 1 octobre 2017

René Lecacheur, brillant vainqueur de l'Ultratour du Léman

René Lecacheur, membre de l'UMF, vient de remporter pour la troisième fois l'Ultratour du Léman, soit 175 km. Il a eu la gentillesse de transmettre à la rédaction le récit de sa course.
« C’est un immense plaisir de venir narrer ma course (vue de l’intérieur) et de partager le plaisir de gagner cette cinquième édition de l’Ultratour du Léman (175 km). Cette victoire est la troisième en quatre participations (2014, 2015, 2017). Elle ne m’a pas permis de battre le record du tour mais s’ajoute à celle de l’Ultra Boucle de Villeneuve (obtenue en avril dernier) comptant pour le challenge Ultralac de ces deux épreuves cumulées. 
René Lecacheur au ravitaillement

vendredi 22 septembre 2017

Roland Vuillemenot, un guerrier dans la montagne

« Voilà, c'est fait ! A nouveau champion de France de trail long avec ses presque 62 km et 3 500 m de dénivelé. Ce n'est pas le dénivelé qui a été le plus difficile pour moi car les courses de montagne et les grimpées sur le Jura m'ont bien préparé (je n'hésitais pas à prendre les raccourcis les plus pentus). Par contre courir dans des pierriers (je me suis coincé le pied entre deux pierres) entre le 24 et le 27e km, descendre le Hohneck sous une pluie glaçante, monter-descendre sur un chemin rocailleux rendu glissant par la pluie sans parler de la gadoue... la gadoue... Bref, c'était un parcours de (jeune) combattant !
Il paraît que je dois me reposer mais dans deux semaines, je dois disputer mon 8e et dernier championnat de France de l'année qui sera celui des 24 Heures ! (après le cross (7e), le semi-marathon (5e), le marathon (8e), la montagne (1er), les 100 Km (1er), le K Vertical (3e). On verra donc si j'aurai récupéré... »